Interview de Julien Bouzereau de la boutique BEAUBIEN

Située dans le Haut-Marais depuis 2013, Beaubien est une nouvelle boutique parisienne proposant une sélection de vêtements et d’accessoires pour homme.

J’ai l’ai découvert il y a très peu de temps, et je dois dire que j’ai été agréablement surpris par la sélection. On y trouve des marques venant du monde entier comme orSlow ou Battenwear. Je suis allé à la rencontre de Julien Bouzereau, le propriétaire de la boutique, pour lui poser quelques questions.

Peux-tu te présenter?

Je m’appelle Julien, j’ai 30 ans. J’ai travaillé un peu plus d’un an chez Kitsuné au service commercial avec la responsable wholesale où j’étais en relation avec toutes les boutiques à travers le monde qui commercialisaient la marque. Ça m’a permis d’avoir à la fois le point de vue des marques et, maintenant, celui des boutiques indépendantes et des revendeurs. Sinon, j’ai toujours été attiré par la mode masculine, les nouvelles marques et les beaux objets en général.

Beaubien The Fine Deal 7

Julien nous montre le T-shirt Rugby de Battenwear

Quelles sont les raisons qui t’ont poussées à créer BEAUBIEN ?

J’avais l’opportunité de travailler avec les marques et de connaître ce monde de l’intérieur. Ca m’a donné envie de créer cette boutique et de proposer mon point de vue à travers elle. L’idée est vraiment de faire découvrir des marques et des produits, de revenir à l’essence même d’une boutique multimarque, c’est-à-dire faire une sélection et avoir des partis pris dans le choix des marques et de leurs produits.

J’ai pas mal participé à des showrooms et des salons du côté des marques et, avant ces expériences, le métier d’acheteur ne m’intéressait pas vraiment. Je caricature un peu, mais je pensais que c’était mettre des quantités et choisir une couleur. Avant d’être dans cet univers, je n’avais pas conscience qu’il y avait une vraie créativité dans les achats puisque pour une même marque la sélection peut être vraiment différente d’un acheteur à l’autre. On crée en quelque sorte un univers et une identité même si on n’intervient pas sur les produits.

Pourquoi BEAUBIEN?

Il y a plusieurs raisons au choix de ce nom. La première fait référence à une station de métro de Montréal qui porte le même nom. J’ai passé quelques mois à Montréal et j’en ai gardé un bon souvenir. C’est donc un petit clin d’œil.

La deuxième correspond à la façon dont les japonais construisent certains noms de marque. Ils mixent souvent deux mots français comme la marque de chaussettes Marcomonde par exemple. C’est aussi un clin d’œil à ce pays par lequel j’ai toujours été fasciné.

Le dernier niveau de lecture de ce nom et souvent le premier pour les gens, renvoie tout simplement aux adjectifs qui le composent et qui caractérisent la sélection : des produits beaux et biens.

Beaubien The Fine Deal

Que ce soit pour le design de la boutique ou le nouvel e-shop, tu as misé sur un design assez simple et sobre, peux-tu nous expliqué ce choix?

L’idée c’est vraiment de mettre en avant le produit. Pour moi ça passait donc par avoir des beaux portants, des beaux mannequins, un beau meuble. Avoir vraiment très peu de choses pour faire ressortir le produit. Pour le site, c’est un peu pareil, j’essaie de mettre en avant les produits via les photos.

Beaubien The Fine Deal

Quels sont tes critères lorsque tu choisis une marque ? As-tu des coups de cœur ?

Ma clé d’entrée dans une marque est un produit. Pour Battenwear, par exemple, j’ai flashé sur les parkas, pour orSlow les chemises en chambray et pour Dana Lee, c’était une veste en denim que je n’avais jamais vu auparavant.

J’aime quand il y a un esprit d’indépendance et une authenticité dans la démarche de la marque . Il y a aussi les inspirations et le style qui entre en compte puisque la boutique est orientée casual. En terme de qualité, j’essaie de proposer des produits qui durent longtemps.

Beaubien The Fine Deal

Jean coupe Ivy de orSlow (2 years wash)

Si tu devais caractériser la sélection en trois mots, lesquels choisirais-tu?

« Indépendance », « Détails » parce qu’il y a toujours dans les produits de la boutique des détails qu’on ne remarque pas forcément à première vue et qui sont toujours intéressants à expliquer au client. Et « Accessibilité », parce que la plupart des produits peuvent être portés par tout le monde et, même si les produits sont haut de gamme, j’essaye au maximum d’avoir des prix qui soient justes.

Beaubien The Fine Deal 4

Porte-cartes Il Bussetto

Beaubien The Fine Deal

Des montres Timex

On trouve des marques d’héritage comme Ebbets Field Flannels ou Gitman Vintage et, d’autres marques plus modernes comme Libertine-Libertine. Qu’est-ce qu’elles en commun avec l’esprit de la boutique ?

Je pense qu’en terme de style elles se complètent assez bien, même si elles sont différentes. Par exemple, on peut facilement faire un look avec une chemise Libertine-Libertine, une casquette Ebbets Field Flannels et un pantalon Dana Lee.

 Je ne voulais pas faire une boutique avec uniquement des marques d’héritage. Et je trouve qu’ajouter des marques comme Libertine-Libertine ou Soulland apporte une fraicheur et une dynamique à la sélection. Ca rejoint aussi l’idée d’accessibilité dont je parlais, ce sont des marques qui vont parler à tout le monde.

Beaubien The Fine Deal

Casquette New York Black Yankees de Ebbets Field Flannels (en coton)

Beaubien The Fine Deal

Quelle est ta clientèle ? Est-ce que ce sont des personnes averties qui savent à l’avance ce qu’elles achètent ou est-ce qu’elles découvrent le produit sur le moment ?

Il y a une clientèle de quartier. Il a y aussi des clients pointus qui vont être attirés par des marques comme orSlow, Battenwear ou Ebbets Field Flannels puisque ce sont des marques encore très peu distribuées. Souvent, ils ont entendu parler des produits mais ils ne les ont vus qu’en photos sur internet. Donc ils sont curieux de venir les découvrir à la boutique. Ils sont très précis dans leurs demandes et connaissent très bien les marques. D’autres, au contraire, les découvrent et se font plaisir avec un produit pour lequel ils ont un coup de cœur.Ils y a aussi des étrangers vivant à Paris et un peu de touristes, souvent anglophones, qui sont assez sensibles aux produits.

Y’aura-t-il des nouvelles marques la saison prochaine ?

L’idée est plus de consolider celles qui sont déjà présentes, mais il y a aura câbleami, c’est une marque japonaise de chapeaux et de bonnets. J’aurai aussi quelques pièces d’AXS Folk Technology, une marque basée à Los Angeles et inspirée par l’alpinisme, et Maison Boinet une marque française qui fabrique des ceintures.

Beaubien The Fine Deal

Beaubien The Fine Deal

BEAUBIEN

21 rue Notre-Dame-de-Nazareth
75003 Paris, France
09 80 36 00 72

beaubienstore.com

Partager :
Share on FacebookTweet about this on TwitterBuffer this pagePin on Pinterest